Les conditionnements et dénominations « Alcool » n’échappent pas à la loi Evin ! La prudence est de mise !

En préambule rappelons que l’article L. 3323-4 du code de la Santé publique énumère, certes limitativement, les mentions autorisées dans les publicités « alcool », mais il ajoute « Le conditionnement ne peut être reproduit que s’il est conforme aux dispositions précédentes ».

Continuer la lecture de « Les conditionnements et dénominations « Alcool » n’échappent pas à la loi Evin ! La prudence est de mise ! »

Quelle place pour les influenceurs en matière de communication « alcool » ?

L’influence commerciale a suscité de nombreux débats. L’ARPP avait, de façon précurseur dans la version de 2017 de sa Recommandation dénommée « Communication publicitaire digitale » (actuellement désignée dans sa 5ème version Recommandation « Communication publicitaire numérique »), défini la notion d’influenceur et les critères pour qualifier une collaboration commerciale entre une marque et un créateur de contenu. L’objectif poursuivi reposait principalement sur le principe de transparence, afin d’assurer le respect d’une communication publicitaire loyale et véridique.

Continuer la lecture de « Quelle place pour les influenceurs en matière de communication « alcool » ? »

En cette fin d’année, portons un toast à la Loi Evin !

L’année 2023 fut riche d’enseignements pour les communications publicitaires du secteur alcool :

Trois articles du blog ARPP se proposent d’éclairer chacun de ces temps forts qui ont marqué 2023. Continuer la lecture de « En cette fin d’année, portons un toast à la Loi Evin ! »

CBD, l’histoire chaotique de cette molécule bien-être se poursuit. 1 an après la publication de notre article : quelles avancées ?

 

1 an après la publication de notre article : quelles avancées ?

L’ARPP, souvent interrogée par ses membres dans le cadre du conseil avant diffusion, souhaite faire le pont sur les produits à base de CBD et leur possibilité de faire de la publicité.

Continuer la lecture de « CBD, l’histoire chaotique de cette molécule bien-être se poursuit. 1 an après la publication de notre article : quelles avancées ? »