Observatoire Publicité et Langue Française 2018 : pour tout savoir sur la langue française en publicité !

La langue française, parlée par près de 274 millions de personnes[1], est une langue vivante en perpétuelle évolution, depuis l’époque gallo-romaine. L’ère de la mondialisation n’aura pas aidé à la pérenniser. En effet, elle se retrouve désormais en grande concurrence avec la langue de Shakespeare, très influente dans les échanges commerciaux, la publicité, les médias, la culture.

Ainsi, depuis les années 1970, de nombreuses mesures ont été prises pour conserver les particularismes de la langue de Molière :

  • A partir de 1972, des commissions ministérielles de terminologie et de néologie ont été constituées dans le but de trouver l’équivalent français de certains termes étrangers, souvent techniques, s’imposant notamment à l’administration ;
  • En 1975, la loi dite « Bas-Lauriol » a rendu l’emploi du français obligatoire dans différents domaines, comme la publicité ou l’audiovisuel, et dans le monde du travail ;
  • En 1992, est ajouté un alinéa à l’article 2 de la Constitution faisant de la langue française la langue de la République ;
  • Enfin, la loi du 4 août 1994, dite « loi Toubon», a élargi les dispositions de la loi de 1975, et est devenue la référence en matière de langue française, notamment dans le secteur de la publicité.

Toutefois, comme le soulève Stéphane Martin, Directeur général de l’ARPP, « la publicité est le miroir d’une économie mondialisée, d’une société cosmopolite, où le plurilinguisme se développe, enrichissant ainsi notre langue jusqu’à notre dictionnaire » [2].

Dès lors, la langue française étant le fruit d’un beau métissage, s’il n’est pas obligatoire que les publicités soient diffusées en français, elles doivent néanmoins être comprises par le public français. Et c’est sur ce point que l’ARPP intervient, notamment, afin de veiller à ce que les consommateurs soient en mesure d’accéder aux informations présentes dans les communications et d’en comprendre le sens, ce qui passe, en premier lieu, par la compréhension de la langue.

L’Observatoire Publicité & Langue Française 2018 désormais disponible !

A l’occasion de la Journée européenne des langues ce jour, l’ARPP, en collaboration avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), a pris l’initiative de publier un Observatoire Publicité & Langue Française dans lequel ont été étudiées près de 20 000 publicités, de janvier à avril 2018 sur différents supports : presse, affichage, radio et réseaux sociaux.

Ce document nous a permis d’apprécier, de manière générale, la conformité des communications à la loi dite « Toubon », ainsi qu’à sa circulaire d’application du 19 mars 1996, mais aussi le caractère parfaitement lisible des éventuelles traductions. Suite à cette analyse, 4,8% de non-conformités ont été relevés.

Rendez-vous sur le site de l’ARPP[3] pour retrouver l’ensemble des résultats et l’intégralité de l’Observatoire Publicité & Langue Française 2018 !

Quand se mêlent la francophonie, la langue française et la créativité publicitaire

L’objectif principal de cet Observatoire était de démontrer qu’il est possible de faire rimer langue française et efficacité publicitaire. C’est chose faite ! En effet, vous ne pourrez que constater que le respect de la langue française n’est pas un frein à la créativité et l’imagination !

Les publicitaires redoublent d’inventivité, notamment avec l’utilisation de jeux de mots, d’inventions verbales, de calembours, de paronomases, dont vous retrouverez un grand florilège dans l’Observatoire.

La langue française, atout charme ?

La langue française dispose d’une richesse unique issue de son histoire, de sa géographie et de sa culture. Considérée comme l’une des plus belles langues du monde, il est nécessaire de la préserver et de l’ériger en symbole du charme à la française.

Comme le rappelle si bien Dominique Wolton, « nous avons notre style français avec notre sens de l’humour, nos qualités, nos défauts,… c’est ça qui plaît et qui définit notre identité. Les langues c’est l’imaginaire… Lorsqu’on parle le français, ça parle à l’imaginaire… »[4].

Vous l’aurez compris, la langue française fait partie du patrimoine et constitue sans aucun doute un allié indispensable à la créativité et à la publicité française !

[1] Source : https://www.francophonie.org/274-millions-de-francophones-dans.html

[2] Observatoire Publicité & Langue Française 2018, p. 2

[3] https://www.arpp.org/actualite/observatoire-publicite-et-langue-francaise-2018/ 

[4] Observatoire Publicité & Langue Française 2018, p. 23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *